Comment ouvrir un bar et s’assurer de bonnes relations de voisinage ?

L’ouverture d’un bar peut apporter un certain degré de rentabilité étant donné que les clients potentiels sont relativement nombreux. La vente de boissons alcoolisées est cependant une pratique assez sensible dans la mesure où elle provoque des externalités aussi néfastes : ivresse sur la voie publique, émissions sonores, alcoolisme. Afin d’éviter toute atteinte à l’ordre public, toutes ces considérations justifient une surveillance stricte.

Les locaux, un facteur important pour l’ouverture d’un bar

Pour ouvrir un bar, il est nécessaire de disposer d’un espace approprié. Seules les installations commerciales permettent une telle activité, il n’y a donc aucune raison d’imaginer ouvrir légalement un bar sur le terrain d’un voisin ou dans votre jardin. Par ailleurs, afin de maintenir des liens de voisinage amicaux, certaines lois spécifiques au service d’un bar doivent être impérativement respectées. La location d’un espace consacré uniquement à l’exercice d’une activité commerciale est un bail commercial. Ce genre de projet est réglementé par la loi. En conséquence, le locataire, c’est-à-dire le tenancier du bar, doit respecter scrupuleusement les obligations de son crédit-bail. 

L’obtention de la licence IV

Une licence de bar est un aspect essentiel pour ouvrir un bar. Il est important d’aborder cet aspect de manière plus approfondie. Il existe différentes manières de pubs qui ont besoin d’une licence particulière pour chacun d’entre eux : le bar sur place. Une licence n’est pas nécessaire pour la vente, y compris sur place, de boissons sans alcool. Une licence minimale est nécessaire pour l’achat de processus de fermentation, de boissons non distillées destinées à être utilisées dans les locaux. Enfin, une licence 4 est nécessaire pour la vente sur place d’alcool distillé et de toutes les autres boissons alcooliques (au-dessus de 18° d’alcool). Elle nécessite une licence à emporter, un débit à emporter. Dans le cadre de la reconstruction, le débit est que les consommateurs utilisent des boissons dans le cadre d’un repas. Une licence pour la restauration suffirait. Une licence d’exploitation est nécessaire d’acquérir la licence IV ou III et de faire une déclaration préalable.

Établir une bonne relation avec les voisins

Une autre amitié doit être entretenue avant de commencer à servir des boissons et à recevoir des invités. L’entreprise de votre quartier apportera une valeur instantanée à votre commerce, qu’il s’agisse d’un pressing ou d’un magasin de vêtements. Comme ils ont tous une bonne connaissance de la communauté environnante, ainsi qu’une clientèle que vous espérez voir devenir vos clients potentiels, pour ouvrir un bar donnera à ces propriétaires d’entreprise des indications sur la manière dont vous pouvez prospérer ainsi qu’une recommandation aux nouveaux consommateurs.

Restaurants, hôtels, bars : quels sont les enjeux de l’hygiène alimentaire pour les clients ?
Toutes les étapes pour ouvrir un magasin dédié aux cigarettes électroniques