Mon employeur est-il dans l’obligation de m’augmenter pendant ma carrière dans son entreprise ?

Avec plus d’un an d’ancienneté dans l’entreprise où vous travaillez, vous vous demandez si vous avez droit à une augmentation de salaire de la part de votre patron. Aux dépens de votre situation et l’existence d’une convention collective, cela est possible. Voici des règles qui peuvent les justifier, sinon des astuces pour négocier :

Niveau de rémunération plus bas :

L’augmentation de salaire est obligatoire chaque année si vous percevez le SMIC, c’est-à-dire que vous touchez une rémunération la plus faible. Le montant net avoisine les 1 200 euros, somme qui permet seulement de survivre. Tous les ans, celui-ci est revalorisé par un décret du gouvernement suivant l’évolution du coût de la vie. Pour vous qui vivez avec le SMIC, votre revenu se verra révisé suivant l’indice chiffré par ce dernier. Si votre patron n’applique pas ce décret, vous pourrez porter plainte en justice. Il sera amené à payer des dommages et intérêts. Une stratégie : négociez avec votre employeur sans attendre la réévaluation de l’autorité une véritable hausse sinon, ce sera seulement un réajustement par rapport à l’inflation.

Avec une convention collective

Au même rang que le Code du travail, la convention collective a été créée pour protéger les salariés du secteur privé. En même temps, elle règlemente les relations employeurs employées grâce à un contrat signé votre patron et organisation syndicale d’une branche d’activité. Un accroissement annuel minimum et impératif pour tous les travailleurs de la branche serait possible. Consultez votre fiche de paie, pour savoir l’intitulé de ladite convention. Renseignez-vous auprès du service du personnel ou aux représentants pour vous informer de l’entente établie à propos. Si celle-ci est automatique pour un alignement au coût de la vie pour le SMIC, ici ce n’est pas le cas.

Négociations avec astuces

Pour obtenir une augmentation de salaire en dehors des règles ci-dessus, rien qu’une négociation. Argumentez avec astuce : pression hiérarchique, stress au travail, gonflement de certaines tâches, non-remplacement de certains postes. La sollicitation étant un moment déplaisant, rapprochez-vous de votre manager en début de journée ou après la pause déjeuner pour un entretien productif et serein. Commencez par adopter une attitude positive et regardez vers l’avenir. Déterminer quelle rémunération annuelle vous voulez toucher en brut. Justifiez votre requête point par point. Soyez droit et donnez réponse aux interrogations posées même si elles vous importunent. Questionnez-lui sur votre expertise et vos compétences ainsi que ce que vous auriez dû faire pour aboutir à votre fin si votre demande n’est pas acceptée. Évitez à tout prix les chantages et les comparaisons aux autres employés, discutez avec fermeté en restant positif, avancez un montant raisonnable.

La procédure de saisine des Prud’Hommes
Faire appel aux services d’un expert automobile