Sur quels prétextes valables peut on reculer une date d’embauche ?

Certaines entreprises utilisaient parfois des prétextes valables pour décaler une date d’embauche, en raison des problèmes importants affectant les activités principales de l’entreprise. Avant cette date d’embauche, une promesse d’embauche aura lieu, permettant à l’employeur de s’engager à embaucher un candidat retenu. Elle pourrait parfaitement reculer une date d’embauche, tout en utilisant des prétextes valables.

Une baisse de production passagère

La baisse de la productivité est une raison valable pour une entreprise de reculer une date d’embauche. Si cette baisse est passagère, l’entreprise devrait renouveler la promesse d’embauche de son candidat retenu pour le poste, tout en indiquant la nouvelle date, ou cette fois avec un contrat de travail en règle. En effet, les raisons de cette baisse sont éventuelles, par exemple à cause d’une mauvaise gestion des activités personnelles, d’une démotivation des travailleurs, ou de l’utilisation des matériaux inappropriés et obsolètes. Entre temps, l’entreprise règlera de son mieux ce problème d’organisation interne, pour que le candidat retenu puisse reprendre sa date d’embauche avec minimum d’obstacles. Mais cette nouvelle date d’embauche peut présenter des risques pour le candidat. 

La crise liée à la pandémie de coronavirus

Vu ce qui se passe actuellement avec la pandémie de coronavirus, plusieurs entreprises ont rompu ou modifié sa promesse d’embauche, en raison des impacts qu’a causés cette crise. Certaines entreprises ont même rompu à cette promesse avant le confinement ou pendant la pandémie, ce qui permettra à ces entreprises de considérer ce problème comme cas de force majeure. Dans ce cas, ce caractère est imprévisible. Mais si le candidat a déjà signé cette promesse d’embauche, il est important quand même de prévoir sa date d’arrivée au sein de l’entreprise. Ou bien, l’employeur pourrait passer un accord avec le nouveau recruté de reporter la promesse d’embauche après la crise du coronavirus, ou signer directement un contrat de travail.

Un chômage partiel

Un chômage partiel, ou aussi appelé chômage technique est un bon prétexte valable pour reculer une date d’embauche. Dans ce cas, l’entreprise subit une perte partielle d’activité, ce qui serait difficile pour elle d’engager un candidat retenu pendant cette crise interne. Le plus probable est que l’entreprise donnera à ce candidat une nouvelle promesse d’embauche. Il pourrait être difficile pour elle de donner exactement la date de prise de fonctions, mais sûrement contacter le candidat au moment où l’entreprise reprendra son activité. Le plus souvent, cette crise de chômage partiel est due à une modernisation ou à une restructuration de l’entreprise, à une perte d’un fournisseur ou client ou à des difficultés temporaires d’approvisionnement

La procédure de saisine des Prud’Hommes
Faire appel aux services d’un expert automobile